Skip to content
New issue

Have a question about this project? Sign up for a free GitHub account to open an issue and contact its maintainers and the community.

By clicking “Sign up for GitHub”, you agree to our terms of service and privacy statement. We’ll occasionally send you account related emails.

Already on GitHub? Sign in to your account

Aurélie Vache #18

Open
scraly opened this issue May 14, 2019 · 0 comments

Comments

Projects
None yet
1 participant
@scraly
Copy link

commented May 14, 2019

Qui suis-je ?

Je m'appelle Aurélie Vache, je suis développeuse depuis plus de 13 ans, actuellement Cloud Dev(Ops) chez Continental. Et durant mon temps "libre" je suis :

  • Duchess France Leader
  • une des organisatrices du DevFest Toulouse
  • Toulouse Data Science core-team
  • Marraine Elles Bougent et Simplon Toulouse 2
  • et ... rédactrice d'articles techniques

Qu'est-ce qui m'a donné envie de parler la première fois ? Qu'est-ce qui a été le facteur déclenchant ?

J'allais à chaque meetup du Toulouse Data Science, je cotoyais la communauté, les organisateurs, et lors d'une soirée un des organisateurs m'a demandé si je voulais proposer un sujet et parler au TDS.
Je me suis d'abord dit : hiiiinnnn ??? Non mais c'est impossible, moi, je ne peux pas parler devant des gens, c'est impossible ... No way !
L'organisateur m'a demandé si j'avais un sujet, oui j'en avais un, si je pensais que cela pouvait intéresser des personnes, oui c'était le cas, alors pourquoi je n'avais pas parlé plus tôt ?
À partir de ce moment, le projet a muri dans mon esprit et quelques mois plus tard je me suis retrouvée à parler devant une cinquantaine de personnes d'une technologie que je connaissais bien : Google BigQuery.

Qu'est-ce qui m'a fait hésiter, m'a empêché de me lancer ?

J'ai toujours aimé aider les autres, partager et approfondir mes connaissances, mais jamais je n'aurai pensé et imaginé me tenir devant des personnes et leur parler pendant 45 minutes.
Ce qui m'a fait hésiter est bien entendu le bégaiement.
Lorsque tu entends pendant toute ton enfance que tu ne sais pas parler, que l'on ne te comprend pas, que ça ne servait à rien que tu parles, alors forcément tu ne te projètes pas quelques années plus tard en intervenante dans des collèges/lycées/organismes de formation, en animatrice d'atelier ou encore en speakeuse dans des conférences techniques.

Pour moi le bégaiement est le principal frein, il me donne encore du fil à retordre (et bien entendu mon élocution est moins fluide qu'une "personne lambda") mais j'essaie de passer outre et de mettre au premier plan mon envie de partager mes connaissances, mes compétences et expériences.

Qu'est-ce (qui est-ce) qui m'a aidé ?

Plusieurs personnes m'ont aidé et m'aident encore à avoir plus confiance en moi.
Il y a les organisateurs du Toulouse Data Science et toute la core-team et la communauté Duchess France. Leur bienveillance est un pouvoir extraordinaire.
Il y a également d'autres speakers qui sont de véritable rôles models, je sais que je ne pourrais jamais les égaler, on a tous notre façon de parler, de faire et d'aborder un talk et c'est génial.
Mes collègues, anciens et actuels, m'aident et me permettent de m'améliorer et d'améliorer mes talks.
Il y a mon mari qui me pousse au quotidien à avoir plus confiance en moi.
Ce qui m'aide également ce sont les feedbacks des attendees que j'ai vis à vis de mes slides, du contenu et du talk en lui-même.

Qu'est-ce que ça m'apporte de parler en public ?

C'est une excellente question et en même temps pas évidente.
Aider les autres et partager font partie de mon ADN. J'adore aider et transmettre, c'est une des raisons pour laquelle j'aime écrire des articles. Parler en public est le niveau supérieur. Je vais vous avouer, dans cette interview vérité ^^, que je ne sais pas exactement ce que cela m'apporte encore. Plus je parlerai en public et plus je pourrais répondre à cette question.
Je pense que cela m'apportera plus de confiance en moi a terme ;-) .

Qu'est-ce qui m'a fait ou donné envie d'arrêter ?

Cette année j'ai eu l'honneur et la chance d'avoir été speaker à Devoxx France. J'ai co-présenté un talk de 45 minutes sur Docker, Kubernetes & Istio : tips, tricks & tools.
J'ai vraiment pris du plaisir a parler lors de ce talk, même si j'ai énormmmééééément bégayé.
Suite à ce talk, on a eu de super retours, mais j'ai également obtenu un mauvais retour (pas du tout focalisé sur le contenu du talk).
Ce commentaire très dur m'a fait cogiter et me demander si je devais continuer, si speaker et bégaiement allaient ensemble. Un grand moment de remise en question, qui n'est pas terminé mais pour le moment je continue de "speaker" ;-).
J'aime partager et aider les autres et pour le moment c'est ce qui me fait continuer sur ma lancée.

Combien je passe de temps à préparer un nouveau talk ?

En général cela me prend plusieurs mois de travail (midis, soirs, week-ends, vacances). Plusieurs mois de travail pour 45 minutes au final ^^.
Je me suis rendue compte que ce que je préférais c'était justement cette partie, j'aime préparer les talks, partir de rien, d'une feuille blanche ou plus précisément d'une slide blanche, et voir sous mes yeux un talk se créé composé d'un ensemble de slides.

Comment je me prépare ?

Lorsqu'un sujet m'intéresse énormément et que je pense qu'il peut faire un super talk, généralement les idées fusent vite et je commence par tout mettre au fur et a mesure dans des slides. J'utilises Google Slides. J'écris les idées au fur et à mesure, je les ordonne, j'y ajoute des illustrations et les slides prennent vie petit à petit, assez rapidement. Je suis très pointilleuse concernant mes slides.
Il y a des personnes qui terminent leurs slides quelques minutes avant le talk, personnellement je suis plus le genre de personne qui prépare ses slides et son speech des mois à l'avance et qui peaufine, encore et encore.

Comment je choisis à quelle conf je propose un talk ?

Généralement je propose aux confs selon la situation géographique (à ou proche de Toulouse).
Cette année j'avais décidé de proposer uniquement à Sunny Tech, ne l'ayant pas fait l'an dernier, puis je me suis décidé a proposer à Devoxx France et à Riviera Dev. J'ai donc proposé à 3 confs ... et les 3 ont accepté ! On verra si pour la seconde moitié de l'année je proposerai à d'autres conférences, je vais d'abord gérer les 4 talks à 3 conférences en 3 mois ^^.

Comment je choisis de quoi je vais parler ?

Ayant un syndrome de l'imposteur encore plus grand que la Chine, lorsque je choisis de faire un talk c'est sur un sujet que je connais très bien, et que je vais encore plus approfondir. Je ne peux pas parler de topic que je ne connais pas ou pas assez.

C'est quoi, pour moi, un bon sujet ?

Alors il y a le bon sujet le mauvais sujet. Tu vois le bon sujet ben il va plaire aux gens, et le mauvais sujet ... :-D.
Plus sérieusement, un sujet peut être bon pour une personne et mauvais/inintéressant pour une autre. Cela dépend du contexte, du moment, de la manière dont il est abordé, bref d'un tas de paramètres. Un sujet qui peut paraitre moyen, peut être l'embryon d'un super talk, et inversement on peut avoir un super sujet et ne pas réaliser un talk qui plaira et intéressera des personnes.
Donc je pense qu'il y en a et qu'il en faut pour tous les goûts.

Qu'est-ce que j'ai découvert qui m'a étonné en commençant à parler ?

Ce que j'ai découvert est que finalement j'avais des choses à dire, que l'on m'écoutait et je prends petit à petit du plaisir à parler. Ça fait encore bizarre de se dire que l'on prend du plaisir à parler même si cela prend énormééééément d'énergie de sortir un mot puis un autre.

Une histoire que j'aurais envie de raconter sur ce qui s'est passé quand / après que j'ai parlé ?

La première fois que j'ai présenté un talk lors d'un meetup, j'étais épuisée, j'avais parlé pendant 45, 50 minutes, ça y est je l'avais fait ... et il s'en est suivi plus d'une demi heure de questions, j'ai tellement eu de questions et de feedbacks qu'au final il n'y avait plus rien à boire et à manger après :-D. Les participants avaient pu boire et manger quelque chose après le talk, mais personnellement je n'avais pas eu le temps de souffler, et ce n'était pas grave, c'était une super première expérience ! :-)

Un mot de la fin ?

Pour finir, pour toutes les personnes qui meurent d'envie de présenter un talk, de parler en public et qui ne s'en sentent pas capable, qui stressent rien que d'imaginer, je leur dirais que si moi je peux le faire, alors tout le monde peut le faire.
Si vous avez envie de transmettre votre passion, osez sortir de votre zone de confort, vous verrez ce sera très enrichissant :-).
Vous êtes lé-gi-times, si vous avez envie de parler, faites le, faites vous entendre, vous le méritez :-) .

Sign up for free to join this conversation on GitHub. Already have an account? Sign in to comment
You can’t perform that action at this time.