Skip to content

HTTPS clone URL

Subversion checkout URL

You can clone with HTTPS or Subversion.

Download ZIP
tree: e6e175a6f1
Fetching contributors…

Cannot retrieve contributors at this time

166 lines (127 sloc) 5.986 kb
~~LANG:EN@enman:debugging~~
===== jLog =====
jLog est une classe qui permet de tracer, ou plus précisément d'écrire des
messages ou le contenu de variable dans un fichier journal ou un autre système
de sortie : syslog, firebug etc. Cela peut être utile pour tracer certains
évènements, mais aussi pour aider au débogage. Depuis Jelix 1.3, jlog a des
plugins pour ajouter des supports de log (appelé "loggeur"), et est aussi
utilisé pour stocker les erreurs. La classe @@C@jLog@@ possède deux méthodes
statiques :
* @@jLog::log($message, $logType)@@ pour écrire un message dans le fichier
journal
* @@jLog::dump($variable, $message, $logType)@@ pour écrire le contenu de la
variable dans le fichier journal (il s'agit en fait d'un @@var_export@@)
Le "loggeur" par défaut est le loggeur fichier. Les messages sont stockés dans
un fichier @@F@var/log/messages.log@@, ou @@F@var/log/errors.log@@ pour les
erreurs. @@$logType@@ indique le type de message. Et à chaque type sont assignés
un ou plusieurs loggeurs.
==== Configurer jLog ====
Pour spécifier les loggeurs à utiliser pour chaque type de message, vous devez
remplir la section @@[logger]@@ dans la configuration (pour rappel, dans le
fichier @@F@var/config/defaultconfig.ini.php@@ ). Par défaut :
<code ini>
[logger]
_all =
default=file
error= file
warning=file
notice=file
deprecated=
strict=
debug=
</code>
Les nom d'options sont les types de messages ($logType). Vous pouvez utiliser
n'importe quel nom, bien que certains noms soient déjà réservés :
* @@default@@ : loggeurs par défaut,
* @@error@@, @@warning@@, @@notice@@, @@deprecated@@, @@strict@@ : utilisé
par le gestionnaire d'erreur, pour les messages d'erreurs.
* @@sql@@, pour jDb (dans l'édition dev), pour logguer les requêtes SQL
* @@soap@@, pour jSoapClient, pour logger les messages soap.
Et les valeurs des options sont des listes de loggeurs (les noms correspondant
aux noms des plugins). Vous indiquerez :
* @@file@@ pour stocker dans les fichiers. Les noms des fichiers sont
indiqués dans une section @@[filelogger]@@.
* @@syslog@@ pour envoyer les messages au syslog
* @@firebug@@, pour afficher les messages dans l'extension Firebug pour
Firefox (ou tout autre navigateur supportant l'objet javascript
@@console@@)
* @@mail@@, pour envoyer les messages dans une boite mail
* @@memory@@, pour stocker les message en mémoire temporairement. Utilisé par
d'autres composants comme la debug barre.
* et tout autre plugin que vous avez ajouté ou créé.
==== Loggeur fichier ====
Quand vous utilisez ce loggeur, vous devez indiquer dans quel fichier vont les
messages. Les fichiers sont indiqués dans la section @@[filelogger]@@. Les noms
des options sont les types de messages, et les valeurs les noms des fichiers
(dans @@F@var/log/@@).
Exemple (valeurs par défaut) :
<code ini>
[fileLogger]
default=messages.log
error=errors.log
warning=errors.log
notice=errors.log
deprecated=errors.log
strict=errors.log
debug=debug.log
</code>
Il arrive que plusieurs développeurs travaillent sur un même serveur : il y
aurait alors dans un même fichier toutes les traces que chacun aurait mises. Il
est possible d'avoir autant de fichiers journaux que de développeurs, à
condition qu'ils aient une adresse IP différente. Il suffit d'inclure "%ip%"
dans le nom du fichier :
<code ini>
[fileLogger]
default = "messages_%ip%.log"
news = "%ip%_modulenews.log"
</code>
Ainsi, si un développeur a son poste de travail en 192.168.1.2, alors il y aura
des fichiers @@F@var/log/192.168.1.2_modulenews.log@@ et
@@F@var/log/messages_192.168.1.2.log@@.
Vous pouvez aussi construire les noms des fichiers de log avec la date et
l'heure : pour cela, incluez un ou plusieurs des "tags" suivant dans le nom :
%Y% (année), %m% (mois), %d% (jour), %H% (heure).
==== Loggeur mail ====
Pour le configurer, vous devez indiquer l'adresse email et les entêtes email:
<code ini>
[mailLogger]
email = root@localhost
emailHeaders = "Content-Type: text/plain; charset=UTF-8\nFrom: webmaster@yoursite.com\nX-Mailer: Jelix\nX-Priority: 1 (Highest)\n"
</code>
Evitez d'utiliser ce loggeur, sauf si vous savez votre application très stable,
où les erreurs ou messages sont rares. Sinon votre boîte risque d'être
littéralement spammée (et votre hébergeur pas très content).
Il est plutôt recommandé, si c'est possible, de configurer le serveur de manière
à envoyer par mail, une fois par jour par exemple, le contenu du fichier
errors.log. Cela peut se faire sous linux en créant un script bach qui sera
programmé dans le cron.
===== La debug barre =====
Jusqu'à la version 1.2, Jelix affichait les messages directement dans la page
web, dans une simple boîte. Depuis Jelix 1.3, il y a une véritable boîte à
outils, la "debugbar", qui permet d'afficher non seulement les détails des
erreurs, mais aussi d'autres informations : données en sessions, requêtes sql
etc. Chacune de ces informations étant fournis par des plugins. Vous pouvez donc
créer vos propres plugins pour enrichir cette debug barre.
Sachant que la debugbar est elle-même un plugin de jResponseHtml, voici comment
faire pour l'activer :
* vous devez ajouter "debugbar" dans la liste des plugins de jResponseHtml
* vous devez activer le loggeur "memory" pour les types de messages que vous
voulez suivre (et nécessaires pour les plugins de la debugbar), dans la
configuration de jLog.
* éventuellement indiquer la liste des plugins que vous voulez activer pour
la debugbar (par défaut: "sqllog, sessiondata, defaultlog"
Voici un exemple typique (dans le fichier de configuration
@@F@var/config/defaultconfig.ini.php@@) :
<code ini>
[jResponseHtml]
plugins = debugbar
[logger]
default=file,memory
error=file,memory
warning=file,memory
notice=file,memory
sql = memory
debug=memory
[debugbar]
plugins = sqllog,sessiondata,defaultlog
</code>
Jump to Line
Something went wrong with that request. Please try again.