Skip to content
Permalink
Branch: master
Find file Copy path
Fetching contributors…
Cannot retrieve contributors at this time
350 lines (256 sloc) 26.8 KB

Journée sur la GOUVERNANCE de l'Hotel Pasteur

Ce document est le compte-rendu collectif de la rencontre organisée par l'association collégiale de l'Hotel Pasteur, le 19 mai 2017 à Rennes. Il a réuni une quarantaine de personnes (membres de l'association, hôtes, invités-témoins).

Nous avons souhaité organiser une journée d’étude consacrée aux nouveaux modèles économiques qui émergent des nouvelles formes d’appropriation de la ville (bien souvent révélées de manière citoyenne au démarrage).

0- À propos de la rencontre

0.1- Format

  • Journée organisée par l'assocation collégiale de l’Hôtel Pasteur et le Réseau solidaire
  • Échanges en comité restreint (Conseil collégial de l’Hôtel Pasteur, hôtes, invité.e.s)

0.2- Déroulé

  • Retour sur l’histoire de l’Hôtel Pasteur par des personnes de l'association collégiale
  • Retour d’expériences des invités et questionnement sur le fonctionnement de l’Hôtel Pasteur
  • Ateliers de réflexion en groupe plus restreint (6 groupes de 6 personnes max sur 6 axes)

0.3- Invités

  • Antoine Burret : docteur en sociologie (Les Tiers-Lieux comme objet conceptuel indentifiable)
  • Rieul Techer : contributeur de La MYNE (tiers-lieux à Lyon) & DAISEE (programme de recherche)
  • Sylvia Fredriksson : designer civique (Open Knowledge / Ecole des données, Cité du Design)
  • Simon Sarazin : fondateur de la Coroutine à Lille et contributeur actif aux communs libres
  • Nicolas Loubet : co-fondateur de Cellabz, Bluenod, Umaps. Co-producteur du programme DAISEE
  • Paul Citron : urbaniste chez Plateau Urbain (asso qui remet en usage des lieux vacants)
  • Xavier Coadic : co-fondateur du Biome. Contributeur d'OpenBioFabrics, Movilab, Multibao

1- À propos de l'Hotel Pasteur

1.1- L'association collégiale

  • Une association collégiale a été créée en octobre 2016 pour fédérer autour d’elle des personnes désireuses de s’impliquer dans le projet. Elle a pour but d’initier et préfigurer sur site - dans un lieu déjà occupé et ré-ouvert depuis 4 années - un mode de gouvernance partagé préfigurant une structure juridique capable de gérer en pleine responsabilité le lieu à partir de septembre 2019 (date à laquelle la réhabilitation du bâtiment sera terminée).

  • Alors que l’association collégiale de l’Hôtel Pasteur réfléchit à la définition des différents rôles attribués aux « forces ouevrières » au sein de la communauté en vue de commencer à tester une gouvernance partagée et contributive pour 2017, l’Hôtel Pasteur se doit d’initier une gouvernance collective et contributive où la responsabilité d’accueil, de stimulation du lieu et des énergies, de mise en réseau et de gestion au quotidien est distribuée équitablement.

1.2- Pasteur, un bien commun

  • L’Hôtel Pasteur est un bien commun entretenu par et avec le collectif. L’enjeu économique de sa gestion future est un enjeu de taille auquel il doit se préparer en s'appropriant les formes d’économie émergentes (contributive, collaborative, partagée...) qui s’apparentent plus à des « modèle de vie » qu'à des « modèles économiques ».

  • L'Hôtel Pasteur se construit depuis son origine en écosystème avec ses gens, ses contributions, sa politique interne, son tissu social, son territoire. C'est un lieu créateur de richesses par l’échange, la rencontre, la coopération et donc l’insertion sociale et culturelle dans la Cité ("Pasteur est une institution politique au sens sociale et sociétale").

  • L'Hotel Pasteur est un espace non marchand qui ne génère pas de recette(s) et où l’on prône la responsabilité de chacun. Après avoir défini les rôles de chacun au sein de la communauté (concierge, veilleurs, relais de la conciergerie…), tout le monde a la resonsabilité d'agir en hôte à partir du moment ou elle/il vient dans le lieu.

1.3 Dates clés de Pasteur

Timing Action
2012 Lancement de l’Université Foraine à Rennes sur impulsion de Patrick Bouchain
2012-2014 Mise à l’épreuve du bâtiment par l’Usage (définition de ce qu’est l’Hôtel Pasteur)
2014 Délégation de la MOA à la SPLA Territoires Publics afin de continuer le travail mené par l’UFO et d’y intégrer une école maternelle (8 classes)
Dec. 2015 Rencontre publique "Nouveaux Bbsoins, Nouveaux équipements"
Jan 2016 Création d’une assemblée des partenaires, représentants de la société civile en vue d’écrire le projet de l’Hôtel Pasteur
Eté 2016 Lancement des appels d’offres concernant la réhabilitation du bâtiment
Oct. 2016 Création de l’association collégiale l’Hôtel Pasteur afin de penser et esquisser la gouvernance future de Pasteur
Jan 2017 Attribution du projet de réhabilitation à l’équipe de MOE Encore Heureux
Oct 2017 Lancement du chantier de réhabilitation
Fev 2018 Départ du Centre de Soin Dentaire
Sept 2019 Réception du chantier, première rentrée des classes de l’école maternelle

2- Pourquoi cette rencontre ?

2.1- Situation

  • Aujourd'hui le fonctionnement de l'Hôtel Pasteur repose sur un nombre restreint de personnes. Leur capacité à faire face aux sollicitations arrive à saturation. Par ailleurs, il faut maintenant anticiper et construire une alternative viable à un fonctionnement classique de structure culturelle d’ici la fin des travaux d’aménagement.
  • Un début de fonctionnement partagé s'est mis en place avec l’association collégiale et son comité de gouvernance rejoint par une diversité de profils. Il reste à ouvrir l’Hôtel Pasteur le plus largement possible à toutes les personnes dans le désir de s’impliquer (selon leurs envies propres et les besoins spécifiques du lieu).

2.2- Enjeux

  • Cette journée est un temps de respiration et de travail qui doit permettre d'esquisser des réponses à la question : "Comment faire en sorte que Pasteur fonctionne durablement et en cohérence avec son projet (un lieu flexible capable de recevoir l’immédiateté du besoin dans le temps long de l’expérimentation) ?" ou "Comment faire en sorte que l'Hôtel Pasteur fonctionne comme une communauté où chacun prend soin de faire vivre ce bien commun ?"
  • L'enjeu à terme est de "démonopoliser" la gouvernance du lieu et de mettre en capacité de contribuer toutes les bonnes volontés qui se manifestent régulièrement et engager les utilisateurs du lieu à prendre soin de son fonctionnement, et commencer à réfléchir ensemble ce que pourrait être son modèle économique futur.

2.3- Objectifs

  • Identifier des grandes lignes de principes de fonctionnement (décisions, animations, outils)
  • Identifier ceux que nous voulons adopter et intégrer dans la gouvernance de l'Hôtel Pasteur
  • S'inspirer de modèles économique qui se revendiquent avant tout chose comme "modèle de vie"
  • Former un réseau, initier un partenariat intellectuel avec nos invités à plus grande échelle

2.4- Thématiques

Économie(s)

  • Quel patrimoine commun ? Comment révéler les valeurs co-produites, l'innovation du lieu ?
  • Comment valoriser les ressources fournies pour le fonctionnement (cf. économie contributive) ?
  • Comment fédérer les lieux qui occupent Pasteur et donc développer une économie contributive ?
  • Quels sont les besoins financiers minimum nécessaires ? Quels sont les ordres de grandeur ?
  • Quels sont les outils pour rendre compte des réciprocités, des divers échanges de valeur ?
  • Quels sont les outils pour documenter les communs ? Comment diffuser nos connaissances ?
  • Quelles sont les types de licences qui permettent de faciliter la réappropriation ?

Gouvernance(s)

  • Qui sont ces gens ? Qu'est ce qu'ils y font ? Quels sont les modes de faire ? Que font-il pour et par eux-mêmes ?
  • Quelle type de configuration sociale (communauté) ? Comment fait-on pour faire partie de cette communauté ?
  • Quels liens entre les gens ? Quelle autonomie ? Quelles initiatives ? Comment soutenir l'émancipation ?
  • Qu'est ce qu'il y a faire pour que Pasteur puisse continuer à accueillir ces gens ? Comment fait-on tourner le lieu ?
  • Quelle conciergerie et quel profil ? Quel type de de concierge pour Pasteur ? (i.e. comment décharger Sophie !)
  • Quels modes de prises de décisions entre parties prenantes ? (cf. ce document sur le design de processus)
  • Comment conserver la place pour la libre appropriation et l'expérimentation ? Les essais-erreurs ?
  • Dans quelle mesure la structure est "structurante" et impacte le projet ? Faut-il choisir une forme unique ?
  • Comment la "Mairie" trouve sa place au seins de cette structure ? Comment on s'articule avec les services ?
  • Comment Pasteur s'articule avec les autres lieux de culture (et au-delà) sur le territoire de Rennes ?
  • Comment assurer fluidité, agilité, capacité d'adaptation et résilience ? Comment péréniser la modularité ?

Émancipation(s)

  • L'autonomisation des hôtes permet l'émancipation par le faire. Demain, comment STRUCTURER les actions ?

3- Présent.e.s sur la rencontre

  • Erwan : insertion par le sport
  • Paul : membre de Plateau Urbain
  • Arthur : membre de Plateau Urbain
  • Arthur : usager de l'Hotel Pasteur
  • Jade et Delphine : spectacle vivant
  • Emilie : citoyenne (pôle de dev ESS)
  • Ludivine : accompagne les artistes
  • Aude : engagée dans l'économie sociale
  • Elise : travaille à Pasteur (coordination)
  • Mathieu : L'atelier Daro (audiiovisuel)
  • Louis-Marie : binome avec Sophie (Pasteur)
  • Antoine : réalisateur (film sur Pasteur)
  • Samuel : Champs Libres. Museomix
  • Simon : Lille. Communs, logiciel Libre
  • Christine : bénévole de l'Hotel Pasteur
  • Pricilla : ressourcerie (gestion des dechets)
  • Sylvia : designer (communs et données)
  • Nicolas : Cellabz. Aime prendre des notes
  • Jakie : accueil. Veille & Service Civique
  • Philippe : psychiatre (santé mentale)
  • Sylvie : adjointe au Maire (ville de Rennes)
  • Cyril : Conseiller municipal bâtiments et publics
  • Gwenola : recherche en philo politique, TNB
  • Théo : étudiant ingénieur, actif avec Le Biome
  • Gwennael : voisin de Pasteur - Dispo Locale
  • Antoine : sociologue, tiers-lieux à Genève

4- Introduction de la rencontre

4.0- Pourquoi sommes-nous là aujourd'hui ?

  • Comment travailler avec une gouvernance tournante ?
  • Quel sera demain le "modèle de vie" avec Pasteur ?
  • Comment intégrer un réseau de démarches similaires ?

4.1- Sélection de citations / textes

Citation d'un texte de Georges Guiton

  • Un désir de pionnier
  • Un chantier républicain
  • Travailler sur un non programme
  • Assistance sociale sans assistance
  • Partir de ce que l'on veut faire
  • Analyser pasteur trouver l'usage
  • Réhabilitation de l'hospitalité

Citation d'un texte de Williams James

  • Il n'y a pas de monde commun,
  • Les désaccords ne sont pas superficielles
  • Si nous mettons de coté ce qui nous sépare il n'y a rien à mettre en commun
  • Il n'y a pas d'Univers mais un Plurivers

Citation d'un texte sur l'hospitalité

  • Le mot hôte est au cœur des questions

4.2- Intervention de Sophie Ricard

Intentions

  • Réoccuper les lieux, associer et accompagner les besoins de la société civile (projets éphémères)
  • Accueillir les besoins immédiats d'une société en mouvement, inventer les règles de programmation
  • Non-programmation = Inverse de l'étude de faisabilité) = faire vivre le lieu à partir des usages
  • Proposition d'architecture réversible (par le collectif construire) : https://goo.gl/ciL3eX

Réflexions

  • Au départ, on pense que la culture est le premier biais pour s'approprier des lieux en friche
  • Rencontre avec des gens très différents. Même un médecin à besoin de sortir de son institution
  • Que peut faire la société civile dans une architecture sans direction (artistique) précise ?
  • Principe d'hospitalité permet d'expérimenter, d'ouvrir au maximum. Pasteur = chose publique

Actualités

  • En février 2018 : le RDC est libéré par le Centre Hospitalier. Remplacé par une école maternelle
  • Dans les étages, une école "buissonnière" s'est installée (et pourrait nourrir le projet d'école)

Organisation

  • Montage d'une assemblé de partenaires. Lancement de comité sur des problématiques (dont Gouvernance)
    • Comment accueillir à pasteur (problème de l'unique clé) tout en transmettant l'histoire ?
    • Comment faire de chaque hôte un relais. Création d'une asso. "Mise à l'épreuve" par l'usage
  • Règles de vie, etc s'inventent au fur et à mesure. Aujourd'hui c'est la 1ère grande journée d'étude !

Territoire

  • Pas un "nouveau" lieu sous cloche mais inscrit dans un territoire (qui doit fonctionner dans un réseau)
    • Ex : accueil de migrants (phrase en note par @Samuel). Pasteur comme un outil de réseau de gens
    • Sur un rayon de 5 km : Hôpital, TNB, musée, etc. Possiblité de mettre à contribution les voisins (ex. cours de Français pour les demandeurs d’asile) pour entrer dans une économie de la contribution. Objectif à terme : passage de relais après les travaux (la ville a investi 10 millions d'euros).
  • Q. Comment faire en sorte de ne pas aller chercher de subventions, de diversifier au maximum les sources ?
  • La puissance publique joue le rôle d'accompagnateur (dans le cas de l'expérience de / avec l'Hotel Pasteur)

4.3- Intervention de Samuel Bausson

  • Objectif : grandes pistes de mode d'emploi de gouvernance. Organisation des discussions en groupes (4-5 personnes).

4.4- Premiers témoignages / échanges

  • On a tous été utilisateur de ce lieu. Envie de transmettre à travers ce lieu
  • Il y a besoin de trouver un (nouveau) modèle représentatif de ce nouveau lieu
  • Besoin d'entendre des personnes ayant rencontré des "situations" similaires.
  • Les utilisateurs ne sont pas là 8h/jour de façon installé avec un pseudo bail
  • Le commun est très peu étudié par la psychologie et par la littérature en psycho
  • Pour les gens en situation précaire Pasteur permet l'habitabilite de la ville

5- Interventions des invité.e.s

5.1- Témoignage de Simon Sarrazin

Ressources de la Coroutine

Présentation de la Coroutine

  • Espace de travail partagé pour les indépendants qui a démarré en squat à Lille et a connu plusieurs déménagements pour arrriver sur un lieu où est expérimenté la gouvernance ouverte où il y a peu voire pas de contraintes (e.g. ménage).
  • Les statuts de l'association ont été modifiées pour enlever les pouvoir aux conseil collégial et les remettre dans les mains des membres actifs (pour que ceux qui font fassent). L'association n'a pas de subvention des collectivités.

Gouvernance de la Coroutine

  • Membres actifs = ceux qui ont le pouvoir de décider s'il y a blocage sur une décision. Utilisation du consentement sinon. Exemple de décision en cours qui intéressera Pasteur (il n'y pas besoin d'avoir un compte pour voter)
  • Quelques bonnes pratiques (éprouvées empiriquement) : autonomiser ce qui est pénible, faire du ménage une activité collective et conviviale, ne surtout pas assigner de tâches. L'univers du logiciel libre permet de concevoir des astuces (cf. La cathédrale et le bazar) Mais ATTENTION, le logiciel n'est pas un lieu. Les modes de gestion sont distincts.

5.2- Témoignage d'Antoine Burret

Eléments de parcours

Eléments sur les tiers-lieux

  • Tiers-Lieux = espaces de critiques par le service (creer des usages qui contrarient ce qui nous déplait)
  • C'est plus qu'un "espace public" où il y a une représentation commune. Patrimoine informationnel commun
  • Depuis des années des personnes documentent. Wiki des Tiers-Lieux libres et Open Source

5.3- Témoignage de Rieul Techer

Éléments de parcours

  • Frustré de la recherche. A monté deux projets de thèse qui ont avorté (pour des raisons différentes)
  • Si l'Université n'est pas capable de développer des projets ouverts il faut créer son propre cadre
  • Création de la MYNE (http://www.lamyne.org/) comme Laboratoire Ouvert (à l'origine La Paillasse Saône)
  • 2014 : à l'ouverture, pas de lieu. Travail sur une communauté. Fork de la Paillasse (située à Paris)

Quelques suggestions

  • Les "pratiques" c'est un point clé pour faire le lien entre les différentes communautés
  • Moins se focaliser sur le lieu et plus sur les personnes qui y viennent (sur le "tiers")
  • Le lieu ne définit pas les communauté, c'est un prétexte. Ce qui compte c'est "habiter" !
  • Le lieu de la MYNE fait partie de la ville (en étant à la frontière Villeurbanne / Lyon)
  • Pour faire ce lien rien de mieux que d'y aller travailler, de créer du lien sur place
  • Habiter la ville, c'est aussi aller habiter chez ceux qui font la ville (cf. hospitalité)

Organisation à la MYNE

  • La MYNE est une structure qui soutient une communauté de projets (La MYNE est un projet de la MYNE !). Les cadres de réciprocité permettent de s'extraire des relations marchandes (comptabilité des apports de compétences).
  • Voici un aperçu du modèle de gouvenance de la MYNE. L'organisation se compose actuelellement de groupes de travail, de groupes de décisions et d'un conseil collegial. Le but est d'inverser la chaîne de prise de décision avec uniquement quelques personnes qui prennent des décisions... et d'être au plus près des personnes qui contribuent.

Modèle de réciprocité

5.4- Témoignage de Sylvia Frediksson

Cité du Design

Réciprocité

Remix the communs

Open Knowledge

  • Donnée = levier de contre-pouvoir citoyen. Sylvia est engagée dans le développement de l'Ecole des Données.

5.5 Témoignage de Nicolas Loubet

  • Scientifique. A vécu à l'Université le CPE. À l'origine d'une bifurcation (création d'entreprise plutôt qu'une carrière académique). Capital de départ = investissement dans diverses activités (pesonnels, dons, entreprise). A eu l'occasion de s'investir plus de 5 ans dans le développement d'un média sur les "communautés créatives".

  • 2012 : début de quninquénat de François Hollande. Beaucoup d'espoirs et... beaucoup des déceptions. Constat en 2017 : en difficuté partout : Entreprise (Umaps), Startup (Bluenod), Tiers-lieu (La Paillasse). Entre 2013 et 2017, a essayé de comprendre pourquoi c'est si compliqué de péréniser une activité (une enterprise comme un tiers-lieux).

  • Dans les tiers-lieux, il y a des pratiques différentes et des temps qui sont liés à des rituels. Comment peut-on faire en sorte de fluidifier (en ayant le souci du collectif) ? L'incompréhension est une opportunité à saisir (pour développer des relations qui peuvent se traduire en échange de temps, en troc matériel ou en co-portage d'activités / services utiles). S'intéresse davantage au fonctionnement des organsations (qui fait quoi) qu'à la gouvernance (qui décide quoi).

  • Les tiers-lieux ne suvivront pas en tant que tel. Nicolas encourage de se préoccuper en priorité du milieu étudiant (il y a 2 millions d'étudiants environ en France). Tous les étudiants doivent absolulement faire / traverser des tiers-lieux !

5.6 Témoignage de Paul Citron

  • Plateau Urbain exite pour (re)donner de la valeur d'usage à des batiments sans valeur d'échange
  • Mise à dispo de lieux vacants à des acteurs qui n'ont pas de modèles éco. "adaptés" à l'immobilier concurrentiel.
  • L'idée de la temporalité c'est de ne pas se focaliser sur les lieux.
    • Comment la programmation ouverte permet d'être adaptable, modulable et produisant des politiques publiques adaptées aux territoires, en laissant faire pour qu'advienne le politique.
    • Comment les gens qui font de la politique peuvent permettre et laisser faire pour qu'advienne du politique

6- Ateliers de réflexion

Les notes 'brutes' sont réunies dans ce document qui est en cours d'édition / mise en forme par de valeureux éditeurs !

7- Annexes sur l'économie

7.1- Économie contributive

L'économie contributive est un modèle de création de valeur basé sur la contribution. - Wikipedia

  • Elle se caractérise par la non-dissociation entre producteur et consommateur. Dans le cadre d'une économie contributive, l'usager du service est potentiellement à la fois consommateur et producteur du service. Par exemple, Wikipédia et ses projets frères ou sœurs reposent tous sur le modèle de l'économie contributive (les rédacteurs des articles et autres contributeurs sont aussi des utilisateurs de l'encyclopédie, de Wikiversité, Wikimedia Commons, etc.) C'est le cas aussi des logiciels libres, où un certain nombre d'usagers apportent leur contribution en améliorant le logiciel qu'ils utilisent.

  • L'économie contributive est un concept développé en particulier par Bernard Stiegler et l'association Ars Industrialis. L'association Ars Industrialis définit l'économie contributive par trois caractéristiques principales :

    1. Producteurs et consommateurs sont assimilés en tant que contributeurs
    2. La valeur produite par les contributeurs n'est pas intégralement monétarisable
    3. La production crée à la fois du savoir-faire et du savoir-vivre, et dépasse ainsi la simple subsistance

7.2- Économie collaborative

L’économie collaborative est une activité humaine de pair à pair, qui vise à produire de la valeur en commun et qui repose sur de nouvelles formes d'organisation du travail et d'échanges. - Wikipedia

  • Elle s'appuie sur la mutualisation des biens, des espaces et des outils, des savoirs (l'usage plutôt que la possession), l'organisation des citoyens en "réseau" ou en communautés et généralement l'intermédiation par des plateformes internet (à l'exception de modèles comme les réseaux d'échanges réciproques de savoirs).

  • Popularisé par le livre de Rachel Botsman et Roo Rogers, le terme d'économie collaborative et le champ qu'il recouvre ne font pas l'objet d'un consensus. Dans une conception large, l'économie collaborative inclut la consommation collaborative (AMAP, couchsurfing, covoiturage, colis-voiturage, etc.), les modes de vie collaboratifs (coworking, colocation, habitat collectif), la finance collaborative (crowdfunding, prêt d'argent de pair à pair, monnaies alternatives), la production contributive (fabrication numérique, DIY, Fablabs, imprimantes 3D, maker space) et la culture libre. Elle prend différents types de formes (économie du partage, économie de fonctionnalité dont l’économie circulaire, économie des solutions, économie en pair à pair) selon les types de biens et services concernés ou de la finalité (empowerment du consommateur, éco-efficacité).

  • Ce type d'économie s'inscrit dans un contexte de défiance des acteurs institutionnels du système capitaliste traditionnel, de crise économique mais aussi d'éthique environnementale les enjeux sont multiples puisqu'il semble que l'on aille vers un nouveau modèle économique. Son essor est dû à l'utilisation des nouvelles technologies permettant d'améliorer la créativité collective et la productivité. Il répond également au désir de pratiques écologiques et de relations sociales plus conviviales.

You can’t perform that action at this time.